« Je m’excuse ou pas? »

Pour certaines personnes, ces mots « je m’excuse », bloquent dans la gorge. Pour eux, reconnaître leurs torts revient à se rabaisser.

J’ai connu certaines de ces personnes, et vous aussi sans doute. Bien sûr, il est facile de dire excusez-moi lorsque l’on passe devant quelqu’un, ou qu’on le bouscule par mégarde. Mais lorsque l’enjeu est plus sérieux, reconnaître ses torts devient pratiquement impossible pour certains types de personnes. Ou si elles le font, c’est du bout des lèvres comme si elles crachaient l’excuse, ou encore comme si elles badinaient en le disant. S’agit-il là d’excuses sincères? Certainement pas. Tout plutôt que de s’excuser sincèrement.

Pourquoi donc? Parce que reconnaître qu’on puisse avoir eu tort, c’est reconnaitre qu’on ait pu faire une erreur et ces personnes ont une grande difficulté à admettre leurs erreurs. Ceci revient à reconnaitre qu’ils ont mal agi, qu’ils se sont trompés, qu’ils ont mal jugé autrui ou qu’ils leur ont fait un tort quelconque.  Il est humiliant pour eux, de se rabaisser au point de devoir s’excuser.  Une étude menée en 2013 en Australie a révélé que les personnes fautives qui évitaient délibérément de demander pardon se sentaient plus fortes et valorisées parce qu’elles avaient le sentiment d’être ainsi supérieures aux autres.  De plus, présenter des excuses est désagréable et stressant. Ce qu’ils n’apprécient aucunement.

Certains d’entre eux vont jusqu’à couper les ponts avec des proches plutôt que d’admettre leurs torts. La perspective de devoir s’excuser leur inspire tellement d’anxiété qu’ils ne sauraient même pas s’y prendre correctement s’ils leur arrivaient de vouloir le faire.

Il est important en premier lieu de démontrer de l’empathie envers la personne à laquelle on doive présenter nos excuses. Il ne suffit pas d’un mot comme « désolé » lancé à la sauvette. L’importance d’admettre à voie haute , que notre attitude a dû la blesser, est primordiale.  Surtout, évitez de vous trouvez des excuses, tel que « tu comprends, ce n’est pas vraiment ma faute…. », essayez de se justifier détruit la bonne foi de votre geste. Des excuses sincères comprennent un repentir, du genre, « je n’aurais jamais dû te juger aussi sévèrement… » ou « je suis terriblement désolé d’avoir prononcé ces paroles injustifiées ». Terminer vos excuses en sollicitant le pardon de la personne à laquelle elles s’adressent.

Des excuses sincères permettent une réconciliation sinon spontanée, du moins a plus ou moins brève échéance. Une attitude positive, permets une meilleure relation pour le futur.

On se sent mieux après s’être excusé sincèrement. Et la personne à qui s’adressent nos excuses à une meilleure opinion de nous.

Alors, je m’excuse…ou pas? Excusez-vous, vous vous en porterez mieux. Et croyez-moi, vous n’en mourrez pas.

______________________________________

Ginny Martineau

Consultante Gestion Santé Bien-être

Hypnopraticienne et conférencière

514-983-8324

gestionsantebienetre.com

Hypno-Web

Facebook