« A la recherche du bonheur »

Je suis toujours surprise de constater, que beaucoup de personnes ont une définition bien erronée de ce qu’est le bonheur. Ou encore ne savent pas trop quoi répondre lorsqu’on leurs demandent, qu’est-ce que le bonheur?

Le bonheur est bien différent pour chacun d’entre nous. Cela vous surprend? En fait, l’état du bonheur lui, est semblable d’une personne à l’autre. Cette sensation d’euphorie qui nous envahit, lors d’un évènement quelconque. Par exemple, la sensation que nous ressentons, lorsque l’être aimé revient d’un long voyage et qu’on a trouvé le temps particulièrement long sans lui. Le moment où on le voit arrivé de loin, la main haut levée pour attirer notre attention. L’anticipation que l’on ressent, à savoir que dans quelques minutes, on pourra se serrer dans les bras l’un de l’autre. La magie de pouvoir se toucher, s’embrasser, se caresser.

Ca c’est le bonheur, mais on ne passe pas des jours entiers dans cet état permanent. Est-ce à dire que le reste du temps nous ne sommes pas heureux? Non, pas du tout.

J’ai un client un jour, à qui je posais la question « qu’est-ce que, être heureux »? Sa réponse me fit sourire, bien qu’elle ait eu du sens. Ne pas être malheureux, me répondit-il. Il est vrai que le contraire de malheureux est heureux, cela va s’en dire.

Trop de personnes rêvent du jour où elles seront heureuses. C’est-à-dire, dans bien des cas, qu’elles n’auront plus aucun problème financier, qu’elles aient dans leur vie la compagne ou le compagnon parfait pour eux. Qu’ils posséderont une maison de rêve. Qu’ils n’auront plus à travailler, et puis quoi encore.

Si c’était ça le bonheur, très peu de gens parviendraient à être heureux dans la vie, ou bien ils le seraient uniquement le jour où ils prendraient leur retraite. Malencontreusement, quelques mois plus tard, ils apprendraient qu’ils ont une maladie quelconque, ou l’amour de leur vie décèderait subitement, ou je ne sais quoi d’autre, et adieu le bonheur. Ils auraient passé leur vie à courir après le bonheur pour le perdre aussi tôt. Qui serait heureux, pouvez-vous bien me le dire?

De toute façon, il va de soi, que des personnes qui ont tout eu dans la vie, ne s’en sont pas senties plus heureuses, car parmi elles, de grandes vedettes qui en plus d’avoir tout possédé, ont de plus connu la gloire, et pourtant se sont suicidées.

Le bonheur c’est le bien-être (être bien). Bien dans notre travail, bien dans notre petit logis que nous avons organisé à notre goût, bien dans nos pantoufles en train d’écouter du Mozart. Oups, vous n’aimez pas le Mozart?

Reprenons depuis le début. J’ai écrit « le bonheur est bien différent pour chacun d’entre nous ». Ce qui veut dire que nous ne recherchons pas tous les mêmes choses, que nous n’aimons pas tous les mêmes idéaux également dans la vie.

Le bonheur n’est pas un état perpétuel, c’est des milliers de petits plaisirs dans lesquelles nous nous sentons bien.

J’ai une cliente, appelons-la Claire pour les besoins de la cause, qui un jour m’a avoué être perturbée, parce qu’un de ses enfants n’avait pas réussi dans la vie, tel qu’elle l’aurait souhaité. Elle aurait voulue pour lui, une belle profession qui lui aurait permis de gagner beaucoup d’argent, une femme bien (la brut idéale quoi), une belle maison dont il aurait été fier.

Mais ça c’était le bonheur, tel que le voyait Claire.

Son fils plutôt bohème, aimait jouer de la guitare, composer des chansons, prendre une bière avec des amis. C’est ainsi qu’il se sentait heureux. Ce que sa mère aurait souhaité pour lui, contrairement à ce qu’elle croyait, l’aurait sans doute rendu très malheureux. Il aurait certainement été très mal dans un complet trois-pièces, à travailler dans un immense immeuble à bureaux, devoir vivre dans une maison, où il aurait dû enlever ses souliers dans l’entrée de peur de salir les tapis. De ne pas pouvoir inviter ses amis à prendre une bière parce sa parfaite petite femme n’aurait pas enduré leur style trop décontracté à son goût.

Le bonheur est composé de petites et grandes choses que l’on vit, un jour à la fois et dont il faut profiter pendant que ça passe. Chacun trouve son bonheur dans des choses différentes. Le principal c’est de profiter au maximum des choses que l’on aiment.

Je vous souhaite beaucoup de bonheur

____________________________________

Ginny Martineau

Consultante Gestion Santé Bien-être

Hypnopraticienne et conférencière

514-983-8324

gestionsantebienetre.com

Facebook